[creation site web] [logiciel creation site] [creation site internet] [Pour l'exemple]
[Armistice germano-russe 1917]
[Offensives allemandes de 1917]
[Offensives allemandes de 1917]
[Textes et documents Première Guerre Mondiale]
[Textes et documents Première Guerre Mondiale]
[Première Guerre Mondiale lexique]
[Textes et documents Première Guerre Mondiale]
[Première Guerre Mondiale téléchargement]
[Première Guerre Mondiale en ligne]
[La fin du conflit]
[Textes et documents Première Guerre Mondiale]
[Le pays en guerre]
[PREMIERE GUERRE MONDIALE]
[Plan du site Première Guerre Mondiale]

SOMMAIRE

Troupes allemandes.

Pour écouter le texte

Signature de l'armistice germano-russe, décembre 1917.

Cliquer sur les images pour les agrandir
 

Troupes allemandes.

Cliquer sur les images pour les agrandir
 

Exécution d'un mutin "pour l'exemple".
 

La fin de la guerre (suite)

Le pays en guerre

 Le haut commandement allemand sait qu’il ne dispose que d’un délai de quelques mois pour remporter une victoire décisive sur les troupes alliées, avant l’arrivée des troupes américaines. Les Allemands mettent toutes leurs forces dans d’ultimes offensives en Picardie et en Flandres.

La Russie des tsars, épuisée,  est incapable de soutenir une telle guerre. En octobre 1917, la révolution triomphe. Lénine prend le pouvoir, et applique son programme: paix immédiate. La Russie révolutionnaire se retire du combat. Les allemands vont pouvoir masser leurs troupes sur le front de l’ouest, en France.


  

Après l’échec de la bataille  du chemin des dames en 1917 le conflit est si dur que certains soldats, épuisés, refusent de se faire massacrer et désobéissent à leurs chefs. Les mutineries dénoncent les conditions de vie effroyables dans le froid et la boue et l’incompétence et l'entêtement de l'état-major, qui souhaite poursuivre l’offensive sans se préoccuper des pertes humaines. Ces mutineries touchèrent, près des 2/3 des régiments français. Les soldats acceptaient de conserver les positions, mais refusaient de participer à de nouvelles attaques vouées à l’échec ou ne permettant de gagner que quelques centaines de mètres de terrain. Les tribunaux militaires prononcèrent plus de 500 condamnations à mort « pour l’exemple ». Le nombre de fusillés, à la suite de ces mutineries, serait d'environ 50 soldats. Des mutineries se développèrent, dans le même temps, parmi les autres armées européennes, y compris à l’intérieur de l’armée allemande.

La fin de la guerre